L'appel du large

Blog de rosemitch :aux volets bleus, L'appel du large

L'appel du large - acrylique sur papier-2007


poème : L’appel du large

 

Terres inconnues de mon imagination

Terres reconnues,

jetant l’ancre au fond de la mémoire humaine

espaces vides et pleins

grouillants et déserts

votre rumeur profonde sue par mes pores

en un long frisson

à la diable propagé.

Rougeoiement tropical

Monde baluchon

libres , libres d’aller

Calendrier des jours, effeuillement des nuits

au fil des jours au fil des bazars

aux creux des nuits aux creux des hasards

Saisir au vol , explorer,

Les ruelles blanches, fruits chamarrés

                                   déserts pierreux

                                   tentes noires

                                   manteaux bigarrés.

Oeil mauve, labyrinthe hypnotique

Chevaux lourds

Musc, santal, arômes envoûtants

Mendiants, vermine et temples dorés…..

 

 

La mer chuinte à mon oreille.

Les vagues éclatent comme des fruits mûrs.

Même eau, même écume

pour tous les peuples déracinés.

Même sable , même gravier

pour un seul homme à la terre enchevêtré.

Il lui faut sortir du socle

la statue de bronze peut marcher

et ses yeux nacrés avalent les différences

qui font de tous les coeurs de pierre

des ailes qui s’élancent.

 

 

Frères , amis,

Enfants safran

Enfants cannelle enfants piment

Enfants ciment

Peaux laiteuses

Peaux café

Montagnes fleurs forêts et mers

nous bercent en leur sein

lorsqu’il nous faut muer

tous enfants de la même terre.

 

                                                                                      MIchèle rosenzweig-« Le pain et la faim »-1990

dimanche 20 juillet 2014 08:57 , dans mes poèmes


été

Blog de rosemitch :aux volets bleus, été

Matin d’été

 

Lent scintillement de criquets, de grillons et de cigales

Dans l’air bleu.

Sur quelque herbe sèche

Se balance l’insecte nerveux

Au milieu des prés drus et des chemins pentus.

Jaunes éclaboussures de soleil

Qui planent, suspendues et subtiles

Comme des oiseaux de proie presque immobiles.

L’horizon soulève des forêts,

Au loin la plaine et ses regrets…

Sur le coteau qui tressaille au vent,

La méridienne pesanteur

Fait croire au ralenti du temps.

Mais il y a des vies d’hommes

Sur cette terre franche

Qui vaquent comme des abeilles et bourdonnent

Entre les murets de pierres sèches

Et les clôtures qui segmentent les nudités éparses

Et les labeurs comparses.

Des volets bruns ouverts

sur une cuisine d’ail et de thym

et dehors sous le tilleul bienfaisant

la table se dresse pour partager le pain.

Bientôt le calme silence fera place

aux voix des hommes qui trinquent

A celles des femmes qui rient

Et tout l’or du monde ne vaudra plus rien

Autour d’un verre de vin et d’un savoureux rôti.

 

 

 

C’est dans l’été plein

Que se gorgent nos âmes d’eau lumineuse et vitale

C’est dans l’été plein

d’éclats de joie et de soleil

Que la vie soudain

Parait à son comble et éternelle.

Mûr comme l’épi, léger comme le papillon,

L’amour remplit tout,

Les monts et les vallons,

Le ciel et les champs,

Les cœurs et les corps,

Les doutes et les peurs,

Les vides et les creux

de nos passagères existences,

avec une frugale et belle acceptance.

Et dans le rire des senteurs d ’herbes et de fruits,

La joie dit à l’été son grand merci

Et soupire d’aise et de connivences

Autour de la table qui réunit

Tous les bruits et tous les silences.

 

 

Michèle Rosenzweig- Cocagnes 

lundi 07 juillet 2014 06:14 , dans mes poèmes


dernière édition !

Blog de rosemitch :aux volets bleus, dernière édition !

un joli livre à s'offrir et à offrir , illustré par l'auteur 

on le trouve dans les librairies en ligne ou chez l'éditeur 

pour un aperçu

http://www.edilivre.com/declinaison-de-femmes-

lundi 07 juillet 2014 05:46 , dans mes livres


printemps

Blog de rosemitch :aux volets bleus, printemps

"Branche"  : aquarelle 2006

 

Le printemps et le jardin

 

 

 

 

Le petit jardin tremble et s’égoutte.

Il voudrait autre chose que cette pluie froide

Juste un bout de rayon de soleil

Pour que ses fleurs se fassent belles.

Il dit au printemps :

Remonte d’un degré ou deux

Sur le thermomètre

Et mets toi au beau temps

Oui, vraiment , tu es décourageant !

J’ai envie d’abeilles et de papillons

D’arbres blancs et roses

De pissenlits de pâquerettes

Et d’oiseaux qui font leurs nids.

 

Le printemps lui répond :

Patience, patience, c’est bientôt la saison.

Il faut penser aux racines, vois-tu,

Aux escargots et aux vers de terre.

Il faut que je pense à tout sur mon agenda

Et la Nature entière fleurira !

Le jardin soupire.

Et il y en a encore pour longtemps ?

S’impatientent le lilas, le sureau et l’acacia.

La sève n’est pas raisonnable

Elle a l’ardeur des jeunes gens.

 

Sage printemps, que Dieu créa,

Qui sait ce qu’il faut faire

Depuis le temps qu’il se prépare

Depuis le temps qu’il nous revient

Toujours aussi fidèlement

 

 

 « Celui qui est fidèle en peu de choses, l’est aussi dans ce qui est important… »

Luc 16 v 10



Michèle Rosenzweig-les leçons de choses -2007

dimanche 16 mars 2014 11:08 , dans mes dessins, mes aquarelles


qui suis je ?

Blog de rosemitch :aux volets bleus, qui suis je ?

"les volets bleus" c'est ma maison . c'est le lieu où je crée . j'y suis pleinement michèle rosenzweig, artiste.. Ecrivain, poète avant tout , peintre , conteuse je profite d'un grand bureau pour écrire à la plume ou à l'ordinateur , et d'un petit atelier qui fait chambre d'amis pour peindre . mais pour artistiquer il ya aussi la terrasse et le jardin au soleil.

samedi 16 juin 2012 03:41 , dans qui suis je ?


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à rosemitch

Vous devez être connecté pour ajouter rosemitch à vos amis

 
Créer un blog